forum rpg one piece
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Présentation de Miraak (finie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Montez à bord ! :: Présentations :: Validées :: Civils
MessageSujet: Présentation de Miraak (finie) Jeu 16 Fév - 21:52

 
AENSLAND Miraak


Âge : 12 ans
Race : Ange (sang mêlé Skypeia/Shandia)
Sexe : Masculin (malgré les apparences)

Groupe : Civil
Rang : Aucun
Niveau : 15

Surnom : Katayoku no Tenshi
Équipage : Aucun
Prime/Honneur :

Haki : Observation (inactif)
Fruit du Démon : Pika Pika no mi
Compétence(s) :

Sciences : 10

Malgré son jeune âge et son amnésie, Miraak a conservé le goût de l'étude du peuple d'Aetheria et a donc d'excellentes connaissances ésotériques. Cette capacité lui permet, outre ses connaissances en histoire et architecture, de reconnaître facilement les armes et objets les plus précieux et ainsi, d'éviter de se faire arnaquer par les divers marchands peu scrupuleux du monde. L'équipage qui pourra se lier à lui n'aura donc jamais à craindre de soucis à ce niveau. Bien qu'intéressé par les anciennes écritures, l'ange est actuellement incapable de lire les fameux ponéglyphes, bien qu'il tente d'apprendre.

Fruit du démon : 5

Miraak n'ayant obtenu ses pouvoirs que depuis deux mois, son contrôle sur eux est tellement réduit que ça n'en est même pas drôle. Les trois quarts de ses dégagements lumineux sont généralement produits par ses émotions et il est encore incapable de manipuler convenablement ses talents au point qu'il ne peut actuellement que se contenter d'irradier la zone autour de lui dans une aura de lumière... Ou d'utiliser son "Angel's Ring" par pur désespoir (ou frustration) avec des effets variables. Par ailleurs, l'extrême vitesse offerte par son fruit est actuellement plus un fardeau qu'autre chose, l'enfant étant incapable de lier ses sens à ses déplacements ce qui provoque un effet de vision-tunnel... Avec divers déboires, comme des chutes ou des impacts contre les premiers obstacles venus.
Arme(s) : Nada

Physique

Taille : un mètre vingt-cinq
Poids : aux alentours de vingt kilogrammes. Poids réel inconnu.
Couleur de cheveux : Blonds solaires. Tombent sur ses épaules.
Couleur des yeux : Turquoise

Signes distinctifs : Miraak est extrêmement androgyne, pour ne pas dire féminin. il est en effet impossible de clairement déduire son sexe en le voyant, beaucoup de gens pouvant d'ailleurs se tromper et le prendre pour une fille.Généralement vêtu d'un Yukata d'enfant traditionnel noir composé d'un hakama et d'un haori, le tout gardé à la taille par un Obi blanc. Cependant, sa caractéristique physique la plus visible n'est autre que l'unique aile recouverte de plumes blanches qui sort de son épaule droite. Trois fois plus longue qu'une aile angélique traditionnelle, elle présente des caractéristiques liées aux deux races angéliques majeures, pointant vers le bas quand elle est repliée (Skypéia) et vers le haut une fois déployée (Shandia). La quantité de plumes dessus est unique de la deuxième race, mais sa capacité à se déployer indique clairement une possibilité d'évolution qui permettrait enfin aux deux races de voler, chose actuellement impossible vue la petite taille de leurs ailes. Malheureusement, en dépit de la taille et de la fonctionnalité parfaite de son membre supplémentaire, Miraak est gardé au sol par le fait de n'avoir qu'une seule aile, d'où son surnom de Katayoku no Tenshi (One winged angel).

En dépit qu'il soit un sang mêlé, en dehors de son aile, la seule chose le différenciant totalement des Shandia n'est autre que son teint clair. Il n'a en effet pas les petites antennes dépassant des cheveux. Cela dit, il semblerait qu'il est hérité de toutes les caractéristiques physiques de sa mère (Skypéia) en dehors de ce trait. Il est ainsi très proche de l'archétype de l'ange imaginé par les habitants des mers bleues, si ce n'était pas pour l'absence d'aile gauche.


 
Caractère

 
5lignes minimum.

Timide, silencieux, mais aussi très curieux. Les grands yeux de Miraak dardent partout, tentant d'accrocher les moindres détails de ce qui l'entoure en quasi-permanence. Le voir croiser volontairement le regard de quelqu'un est rarissime, ne se produisant que par accident ou si le jeune garçon est suffisamment en colère pour ignorer sa timidité maladive.

Un trait de caractère des plus visibles est son bégaiement du non pas à une quelconque maladie ou même à un défaut de prononciation (dans la mesure où il change dès qu'il est en colère), mais à une colossale timidité. L'enfant est en effet incapable d'élever la voix au delà du murmure lorsqu'il est dans son état normal et bafouille très facilement, rougissant comme une tomate bien mûre dès qu'on lui fait la remarque ou qu'on le regarde avec trop d'insistance. Il n'est pas rare de voir sa tête disparaître, soit derrière son col soit derrière son foulard en fonction de la tenue qu'il porte. De plus, il apparaît souvent avec la tête baissée et ferme parfois inconsciemment les yeux quand il est troublé.

Une chose indiquant que l'enfant n'a pas eue une vie facile, c'est que son sommeil est dangereusement agité, si bien qu'il est rare qu'il passe une nuit normale, étant souvent réveillé en sursaut par d'horribles cauchemars. Il a une très faible estime de lui-même et montre un certain pessimisme, étant en effet du genre à partir perdant avant même d'avoir tenté quelque chose ce qui démontre clairement qu'il est habitué à être rabaissé fréquemment. Il déteste aussi la violence, chose clairement indiquée ce qui, au premier abord, fait de lui un camarade pas vraiment fiable. Cela dit, il ne faut pas s'y fier... Tout le monde a des ténèbres en eux-même... Et Miraak ne fait pas exception.

Comme beaucoup d'enfants, même s'il est très timide, Mimi est dangereusement émotif. Ce fait est parfaitement normal : après tout, les enfants sont toujours plus ou moins capricieux. Cependant, dans son cas, ce trait est particulièrement prononcé. Même s'il a oublié une partie de son passé, son inconscient en garde des traces. Ainsi, en dépit de sa douceur, l'ange peut avoir des réactions aussi excessives qu'imprévues, ses pouvoirs pesant en plus beaucoup sur son esprit.

Par conséquent, ses colères sont parfois brusques et spectaculaires, se traduisant par des pertes de contrôle majeures. Ces pertes peuvent mener à de brusques flux lumineux, des rayons incontrôlés ou d'étranges phénomènes . Parfois capable de blesser quelqu'un lorsqu'il se "perd" dans ses sentiments, Mir le regrette toujours amèrement lorsqu'il revient à lui. Fort heureusement, le fait qu'il n'ait aucun entraînement réel au combat limite les dommages qu'il peut faire lors de ses rages incontrôlées.

L'une des lubies les plus visibles qu'il montre n'est autre que son objectif de rejoindre le ciel à tous prix. Miraak est souvent visible fixant les nuages d'un air rêveur, son aile bougeant nerveusement comme si chaque molécule de son corps hurlait. Comme cité plus haut, il a perdu nombre de souvenirs de sa vie sur Aetheria, mais il semblerait qu'il garde inconsciemment les marques de chez lui. Ainsi, il souffre d'un profond mal du pays, mais parallèlement, quelque chose l'empêche de vraiment tenter d'y retourner. Miraak est techniquement capable de voler(ses pouvoirs lui permettent théoriquement de le faire), mais son inconscient semble toujours trouver des prétextes pour qu'il n'essaye pas. Ainsi, il est littéralement partagé en deux, son coeur désirant plus que tout retrouver sa place dans le ciel, mais son esprit le lui interdisant car sachant inconsciemment qu'il n'y a plus nulle part où retourner.

Miraak étant d'un naturel sauvage, obtenir sa confiance est difficile, déjà que s'approcher de lui sans qu'il ne se replie sur lui-même ou ne prenne la fuite est compliqué. Bien qu'il aime beaucoup les sucreries diverses et la nourriture crue, il ne se laisse pas apprivoiser comme les animaux qu'il aime tant. Peut être par instinct, il arrive toujours à savoir quand une personne est sincère ou si elle a de mauvaises intentions envers lui, raison pour laquelle l'approcher ne demande au final aucune précaution : il suffit d'accrocher son regard une fois pour être immédiatement jugé, même s'il peut revenir sur sa décision par la suite. Vivre parmi un peuple qui existe pour ainsi dire à la complète merci de la nature l'a en apparence profondément marqué et s'il n'est pas "bestial" au sens propre, il montre certaines affinités et capacités sauvages, comme le fameux instinct qui permet aux animaux de savoir quand quelqu'un leur veut du mal ou non. Il sait aussi reconnaître les plantes venimeuses très facilement, mais ne connait rien dans le domaine de la médecine, la seule utilité de cette capacité étant de lui permettre de reconnaître ce qu'il doit toucher ou éviter.

Vue sa mémoire endommagée, Miraak ne garde que très peu de liens venant de son ancienne vie, n'arrivant même pas à se rappeler de l'apparence de ses parents. Bien qu'il n'apprécie guère le statut de divinité qu'il se vit donner, ses liens les plus forts sont avec la tribu de cannibales qu'il a involontairement rejoint cinq ans plus tôt. Bien qu'il ne partage pas leur régime alimentaire, il apprécie plus ou moins leur compagnie, en particulier Bangoo, le chef. cependant, la personne dont il est le plus proche n'est autre qu'un homme-poisson (de la race des requins-tigres) appelé Sharkdo. Leur lien est pour ainsi dire filial, l'homme-poisson protégeant jalousement l'ange et étant même allé, après l'avoir recueilli à l'âge de sept ans, à lui raconter diverses histoires la nuit. Tous deux sont extrêmement proches, Miraak n'hésitant pas à rejoindre les bras de son gardien après un cauchemar et restant généralement proche de lui en quasi-permanence, souvent juché sur ses épaules. Vu les quatre mètres cinquante que mesurent le guerrier, le contraste entre les deux est souvent saisissant (Mir n'arrivant même pas aux genoux de son protecteur), mais cela reste tout de même adorable généralement

L'enfant adore également les animaux, mais ses pouvoirs ont tendance à l'interdire de les approcher : en effet, il semblerait que les bêtes sentent la "présence" d'une force de la Nature lorsqu'il s'approche et fuient donc sa présence comme la Peste sitôt qu'il se rapproche de trop près. Bien que la lumière soit connue comme le plus "pur" des éléments, elle n'en reste pas moins un élément que les bêtes reconnaissent comme intouchable et potentiellement dangereux, si bien que même les animaux les plus féroces se méfient de lui à cause de ce trait, ce qui ne les empêchent pas de l'attaquer s'ils en ont l'opportunité.

L'un des hobbys favoris n'est autre que la lecture, sachant qu'il est capable de passer des heures, le nez dans un bouquin. La tribu dans laquelle il a vécu, au courant de ce fait n'hésitait pas à faire offrande de livres divers sitôt qu'elle en trouvait dans les affaires de leurs "visiteurs". Mir est ainsi un enfant étrangement éduqué et instruit en dépit de sa vie sauvage, d'où son langage toujours droit (sauf s'il est en rogne) et ses connaissances historiques.

En ce qui concerne ses goûts culinaires, Miraak est un enfant ce qui lui donne un goût prononcé pour les sucreries et pâtisseries diverses... En particulier les roulés à la cannelle. Ce goût est d'ailleurs si fort qu'il suffit de prononcer à voix basse le nom de la pâtisserie en question pour le réveiller en sursaut... Et le faire bondir tous crocs dehors sur le malheureux citateur. Cela dit, ses réactions lorsqu'il se rend compte que sa "proie" n'est pas le dessert cité peuvent être à mourir de rire, l'enfant bondissant généralement en arrière et atterrissant à quatre pattes comme un chaton effarouché, cheveux et plumes ébouriffées. Sans compter le cri aigu qu'il est capable de pousser... Ou les brusques changement lumineux apparaissant autour de lui.

En dehors des pâtisseries, il mange généralement de tout, en tous cas, dans la limite du bon goût. Bien qu'ayant passé trois mois dans une tribu cannibale, il n'a jamais mangé d'humains, à son grand soulagement. Son régime alimentaire est généralement omnivore, bien qu'il n'apprécie guère le poisson. Il souffre aussi d'une légère allergie au cola, chose dont il n'a encore jamais compris l'origine. Son dessert le moins apprécié n'est autre que le baba au rhum (même cuit, l'alcool le sonne pendant un bon moment ensuite).

Peu d'autres choses à dire, si ce n'est que l'enfant semble souffrir d'une grave pyrophobie, chose qu'il partage avec nombre d'animaux sauvages, mais qui apparemment, est là depuis le début chez lui. Sachant que beaucoup de ses cauchemars sont basés sur le feu, il y a fortes chances qu'il ait vu un incendie de près quelques années plus tôt...

Miraak a également un rire assez spécial commençant par "Hu fu "♪, le nombre de "fu" venant ensuite étant variable en fonction de son humeur.


Histoire

10 lignes minimum.

L'ïle de Lush est connue pour nombre de choses, la plupart dangereuses. Bien que n'étant pas vraiment l'île la plus dangereuse du monde, ses habitants : plusieurs tribus cannibales, sa jungle particulièrement dense, ses moustiques toxiques et autres animaux font d'elle une île dont peu de personnes arrivent à repartir. Cependant, depuis environ trois mois, les cannibales vivant en ce lieu ont un comportement étrange, les rares personnes étant parvenues à s'enfuir faisant état d'une étrange agressivité ou, dans certain cas, d'une étrange peur, une zone particulière du village côtier étant complètement interdite à tous les visiteurs, même ceux qui se joignent à la tribu pour éviter d'être dévorés. Ceux qui posent la moindre question, que ce soit aux habitants ou au chef de la tribu se font généralement repousser, mais quelques rares indigènes plus courageux, mais portant d'étranges marques étant les seuls à accepter de parler. Selon ces derniers, un ange chassé du ciel par le dieu des cimes vivrait en ces lieux. Déclaration qui pourrait paraître stupide, bien que les descriptions faites semblent effectivement étranges, parlant d'un enfant angélique, aux longs cheveux blonds, aux yeux bleus et... Possédant une unique aile blanche recouverte de plumes. Selon les indigènes, cette créature serait arrivée une nuit, accompagnée par un "démon des profondeurs". Pour la plupart des explorateurs, il ne s'agirait que d'une fable, mais un jour, un sergent-chef, seul et unique survivant de toute son escouade envoyée en exploration fit son rapport à sa hiérarchie, prétendant avoir aperçu l'ange, décrivant un enfant d'une dizaine d'années au sexe impossible à déduire de loin, possédant effectivement de longs cheveux blonds tombant sur ses épaules, de grands yeux turquoises et la fameuse aile repliée dans son dos. Mais aussi, et surtout, capable d'irradier les environs d'une aura lumineuse ou de disparaître dans un flash s'il était surpris ou effrayé. Reconnaissant plus ou moins un possesseur de fruit Logia, la marine pensa pendant un temps à envoyer des troupes pour prendre possession du jeune inconnu, pensant qu'il pourrait peut être leur être un jour utile pour aider à affronter leurs multiples ennemis. Malheureusement, les démêlés avec les pirates, rebelles et terroristes prenaient tellement de main d'oeuvre que le projet fut rapidement oublié. Ainsi, alors que mes trois camps prenaient position pour leur conflit, l'ange fut laissé en paix... Jusqu'à disparaître mystérieusement une semaine plus tôt.

En réalité, l'histoire de l'ange, nommé Miraak est en fait toute aussi intéressante que ce qu'on pourrait croire. Le jeune garçon, descendant de la race des Shandias est né il y a environ douze ans de l'union entre Vahlok et Jénova Skylar, habitants de l'île volante Aetheria. Île jumelle de Weatheria, l'astre était cependant très différent dans la mesure où au lieu de se concentrer sur les connaissances en navigation et dans l'étude du climat, les Etheriens étaient des érudits se consacrant à l'étude des forces régissant ce monde.

L'un de leurs sujet préférés était la relation entre le temps et l'espace. Cependant, ils commencèrent aussi peu à peu à s'intéresser aux fruits du démon dont ils cherchèrent à établir la provenance, ainsi que l'origine des pouvoirs qu'ils offraient. Créée il y a environ trois siècles par des Shandias et Anges de Skypeia se moquant de la guerre et ne poursuivant que la connaissance, cette île tenait également sa différence de sa soeur par le fait que contrairement à cette dernière, il y était possible d'y vivre réellement en couple, se marier et même, naturellement, d'avoir des enfants. Ce fut ainsi que Miraak naquit en même temps que cinq autres bébés, au bout de plus de deux heures de souffrances pour sa mère.

Malheureusement, pour une raison inconnue, l'enfant vint au monde avec une étrange malformation génétique encore jamais vue dans les trois peuples célestes. En effet, à la naissance, le bébé n'avait qu'une seule et unique aile. Certes déplumée à cette époque, l'aile en question était la première source de la douleur de sa mère car bien que seule, elle compensait ce fait en mesurant le double d'une aile angélique ordinaire. Elle était effectivement presque aussi grande que son hôte ! Pendant les quatre années suivante, cette malformation fut la cause de nombreux regards et moqueries qui ne tardèrent pas à créer un léger complexe ainsi qu'une forte timidité à peine temporisée par l'amour que ces parents lui portaient. Peu à peu, l'aile se couvrit de magnifiques plumes blanches, mais en dépit de la beauté de ce spectacle, le jeune garçon devint très rapidement renfermé sur lui-même et peu bavard. Ses parents commencèrent à s’inquiéter, cherchant le moyen de lui remonter le moral, mais rien n'y fit...

Par la suite cependant, certaines personnes commencèrent à se rendre compte de leur stupidité. L'aile de Miraak était magnifique et bien que seule, semblait démontrer une éventuelle possibilité d'évolution pour leur race. Certes, le fait qu'elle était unique pouvait être troublant, mais l'idée qu'un jour, leurs peuples pourraient peut être réellement voler de leurs propres ailes séduisit aussi bien Skypéien que Shandia. Même les jeunes enfants qui autrefois tourmentaient l'ange semblèrent peu à peu oublier leur cruauté. Malheureusement, leur précédente persécution avait eu des effets pour le moins ravageurs. En effet, Mir resta à distance autant que possible, évitant les contacts et devenant de plus antisocial au fil du temps. L'enfant commença dès lors à préférer rester seul à lire dans son coin, ignorant les gens autour de lui (au grand désespoir de nombre d'entre eux) et passant le plus clair de son temps seul, que ce soit à l'école ou à l'extérieur. Ce fut cette caractéristique qui, peu de temps après ses sept ans, allait provoquer une catastrophe... et mettre un terme définitif à nombre d'espoirs sur Aetheria.

Si quelqu'un commettait un jour l'imprudence de demander aux habitants de l'île céleste ce qui se produisit ce jour là, les regards évocateurs lui ferait surement passer l'envie de recommencer. Aetheria était certes un astre suffisamment bien établi pour que les chances de destruction soient mineures. Malheureusement, certaines zones étaient plus instables que d'autres, formées de Vearth (terre) au lieu d'île nuage ce qui les rendaient plus lourdes et donc, potentiellement moins bien arrimées. Pénétrer sur ces zones était bien sur interdit, mais comme beaucoup d'enfants, Miraak était très curieux... et en paya le prix. L'enfant cherchait en effet des zones où il pourrait lire en paix, beaucoup d'enfants commençant à chercher à passer du temps avec lui. Naturellement, sa timidité ainsi que son comportement tout sauf social firent qu'il fut incapable d'en profiter et chercha donc divers refuges... chose qu'une zone interdite pourrait aisément lui donner. Malheureusement, l'affaire tourna court pour lui : alors qu'il venait à peine de s'éloigner de la barrière séparant la zone dangereuse du reste de l'île, une turbulence se produisit sous cette dernière, l'enfant perdant l'équilibre et chutant dans une crevasse, laquelle donnait directement au dessus de Grandline. Dans un premier temps porté par le vent grâce à son aile qui fit office de parachute improvisé, le vent fut bientôt trop puissant et détruisit son équilibre, la chute s'en suivant le précipitant directement dans l'océan avec un effet catastrophique...

La vie d'un homme-poisson hors de son île natale n'est pas toujours facile, à plus forte raison lorsqu'on est un esclave en fuite. Un homme-requin tigre nommé Sharkdo en fit plusieurs fois l'amère expérience. L'être haïssait les humains et d'une certaine manière, continue à être plus ou moins amer avec eux de nos jours, même si ce trait a tendance à être plus ou moins contrôlé. Cela dit, se cacher sur Long Ring Long Land était une idée potentiellement bonne qui, au final, lui amena un réconfort inattendu... L'homme-requin eut en effet la surprise, une chaude nuit d'août, de voir une petite forme tomber du ciel, percutant violemment l'océan et par curiosité, décida d'aller voir ce que c'était. Rien n'aurait pu le préparer à la vision d'un petit garçon (ou d'une petite fille, il n'était pas certain sur le moment), nanti(e) d'une unique et magnifique aile blanche recouverte de plumes. Sharkdo était allé sur Skypiea une fois et avait donc rencontré les différentes races d'anges, mais n'en avait jamais vue de ce genre. Cela dit, il n'avait en aucun cas le temps de méditer sur la chose : l'enfant était en effet grièvement blessé, l'un de ses bras ainsi que son aile formant un angle pas du tout naturel, sans compter que vue la chute, les chances de dommages internes étaient particulièrement élevées. S'il haïssait en général les humains, ce trait ne s'étendait pas aux enfants et encore moins aux anges, si bien qu'il sauva le petit être sans prendre le temps d'y réfléchir. malheureusement...

La chute avait eu des effets considérablement plus violents qu'il aurait été possible d'y croire. Que ce fut le choc de sa quasi-mort, l'impact avec l'eau ou la douleur elle-même, L'ange se réveilla sans le moindre souvenir de ce qu'il était, ni même de son prénom, quoi que cela fut vite corrigé grâce au petit bracelet qu'il portait au poignet gauche. Cependant, l'homme-poisson se retrouva avec un ange amnésique sur les bras... un ange amnésique nantit d'une unique aile beaucoup plus grande que la normale et apparemment, parfaitement fonctionnelle une fois la fracture guérie. Séduit par la douceur de son petit protégé, Sharkdo comprit en effet que ce dernier était en danger. Les humains pourchassant en effet tout ce qu'ils jugeaient comme inhabituel, un ange serait une proie de choix. Mais un ange pourvue d'une seule aile ? Incapable de se souvenir de qui il était ? l'homme-poisson prit rapidement sa décision ce jour là, choisissant de tout faire pour s'assurer que nul humain ne puisse s'emparer de l'enfant.

Les années qui suivirent ne furent composées que de longs voyages entrecoupés de quelques escales ne durant que quelques mois. Afin d'assurer la sécurité de son petit protégé, Sharkdo décida en effet de voyager dans les zones où la présence de la marine étaient particulièrement faible. Cela n'empêcha cependant pas, lors d'une escale à Jaya, une tentative d'enlèvement facilement déjouée par l'homme-poisson. Cela dit, l'incident acheva de le dégoûter de l'humanité lorsqu'il se rendit compte que pirates ou membres de la marine, tous étaient les mêmes. L'incident traumatisa également Miraak dont la timidité, originellement effacée par son amnésie revint au galop. Cela n'empêcha cependant pas l'enfant d'être émerveillé par quasiment tout ce qu'il vit durant ce voyage. Que ce soit les plaines enneigées de Drum, les magnifiques déserts et merveilles architecturales d'Alabasta ou les étranges cactus de Whiskey Peak (dont Sharkdo refusa de le laisser approcher). L'enfant vit énormément de choses qu'il n'auraient autrefois jamais pu voir. Bien sur, il n'y eut pas que de bons moments : L'homme-poisson surprotecteur tua de nombreuses fois en la présence de son protégé. Bien que tentant de ne pas trop en montrer à ce dernier, Grandline n'était pas appelée "route de tous les périls" pour rien et naturellement, Sharkdo fut de nombreuses fois forcé de prendre des vies aussi bien pour sa propre liberté que celle de l'ange. Ces incidents, quoi que traumatisants pour l'ange au début, ne firent que les rapprocher lorsque le blondinet comprit que son protecteur n'agissait ainsi que pour son bien... ce qui n'empêcha cependant nullement la légère culpabilité et les cauchemars.

Peu à peu cependant, Mir commença à en avoir assez d'être protégé ou plutôt, de ne pas pouvoir assurer sa propre sécurité. Sa faiblesse mettait en effet d'après lui le duo en danger : il arriva plus d'une fois qu'il soit pris en otage, juste à temps pour être sauvé de justesse par son protecteur, occasionnant diverses blessures à ce dernier, sans compter la fois où il fut carrément enlevé pour quelques heures avant que son protecteur ne parvienne à le retrouver et le libérer. A l'époque tout juste âgé de huit ans, l'incident fit forte impression sur l'enfant, les regards de ses kidnappeurs le remplissant de terreur pour les années à venir. Ce fut ironiquement cet incident qui lui fit prendre conscience (beaucoup trop tôt d'après Sharkdo) de sa beauté et des effets qu'elle pouvait avoir sur les gens, bons comme mauvais. Devenir fort devint dès lors bien plus qu'une nécessité, prenant des allures d'obsession. Quoi que faisant confiance à son protecteur pour le sauver si nécessaire, l'enfant commença à chercher une solution pour pouvoir assurer sa propre sécurité, malheureusement en vain originellement. Il ne manquait en effet pas de volonté, mais sa petite taille, son manque d'endurance et bien entendu, tous les autres soucis liés à son âge l'empêchèrent d'apprendre à réellement se défendre. Sans compter la crainte de l'homme-poisson à l'idée de blesser accidentellement son petit protégé pendant l'entraînement. L'ange ne put ainsi pas vraiment apprendre de quoi frapper un adversaire, mais parvint à apprendre diverses capacités, comme utiliser sa petite taille à son avantage pour s'enfuir ou se libérer de certains liens. Ceci dit, cela ne parvint pas à assouvir sa soif de puissance, loin de là. L'ange voulait devenir fort, pouvoir aider son protecteur et compter sur lui-même. Bien que l'homme-poisson tenta de le rassurer en lui disant qu'un jour, son corps serait assez fort pour lui permettre de réaliser ses rêves, rien n'y fit. Miraak se mit dès lors à chercher de nouvelles sources de puissance... faisant à son insu le jeu de certaines forces autrefois étudiées sur Aetheria. L'engrenage du destin commença à tourner à nouveau pour lui...

Les chances de trouver un fruit du démon, même sur Grandline sont extrêmement basses. Tellement basses que la plupart des gens passent leur entière existence sans en trouver un seul. D'autres ont plus de chance et tombent par hasard sur un trésor inattendu. D'autres encore ont la même chance insolente et trouvent le dit trésor sur les mers bleues, mais inconscients de la portée de leur trouvaille, s'en débarrassent en le vendant au premier venu. Miraak lui-même ne cherchait pas vraiment de fruit du démon. Bien entendu, il connaissait leur existence par Sharkdo, ce dernier le utilisant parfois comme "conte de fée" afin d'aider son protégé à s'endormir. Il croisa même divers possesseurs de fruits au fil de ses voyages, dont les zoans du chacal et du faucon à Alabasta, mais n'eut jamais vraiment l'idée d'en manger un. Bien que les anges ne soient pas vraiment un peuple aquatique (loin de là), l'ange adorait nager avec son protecteur et rencontrer divers animaux. Cela dit, une attaque lors de leur arrivée à Logue Town allait tout changer.

Il y a trois mois de cela, Sharkdo décida en effet que Grandline était trop dangereuse pour eux et parvint à Franchir Reverse Mountain, les faisant atterrir à Logue Town où tous deux s'installèrent paisiblement. Trois semaines passèrent calmement. Trois semaines pendant lesquelles l'ange put, pour la première fois aller à l'école et se faire quelques amis, quoi que son unique aile attira plusieurs fois l'attention. Bien que continuant à la cacher, l'ange fut parfois contraint de retirer son manteau ce qui démontra la présence de son membre à plusieurs personnes, mais cette fois, il n'y eut aucune mauvaise expérience... en tous cas au début. les autres enfants trouvaient en effet l'aile aussi belle que "stylée" et la plupart des adultes se contentèrent de hausser les épaules, mettant le phénomène sur le dos d'un fruit du démon. Cela dit, bien que n'était pas devinée, la nature angélique de Mir fut plus ou moins envisagée, la plupart des gens indiquant que la grande beauté de l'enfant, son apparence générale et même ses manières douces se rapprochaient énormément de l'image que nombre de gens se font des messagers divins. Miraak l'ignorait mais ce trait lui donnerait quelques jours plus tard le surnom de "Katayoku no Tenshi" (Ange à une aile). Nom qu'il gagnerait d'une manière particulièrement douloureuse...

Être kidnappé était malheureusement une situation familière pour l'ange. Si bien que lorsqu'un marchand d'esclave décida de l'enlever en pleine rue, il ne ressentit que peu de surprise, en dépit de sa peur. Sur que son protecteur le sauverait, il tenta néanmoins de se libérer et parvint à se débarrasser de ses liens en utilisant les quelques secrets enseignés par l'homme-poisson. Malheureusement, le navire de ses kidnappeurs était trop grand pour qu'il puisse retrouver son chemin directement, si bien qu'il erra plus d'une heure dans les coursives, parvenant par miracle à rester caché dans les divers coins sombres grâce à sa petite taille. L'alarme fut cependant vite donnée et parvenant à se cacher dans la cale, il fut littéralement surpris par un coup absolument inattendu... A savoir un coffre lui tombant pratiquement sur la tête. Le contenant s'ouvrant sur le choc, il libéra un fruit particulièrement étrange et l'ange, surpris ne put qu'observer le végétal, ce dernier semblant presque le narguer.

Est ce que ce fut le destin qui mit le fruit sur le chemin de l'ange ? Les marchands d'esclaves savaient-ils seulement ce qu'ils avaient avec eux ? De nos jours, l'ange l'ignore complètement et s'en moque tout autant. Même s'il se demande encore s'il avait le choix ou pas. Toujours est-il que deux esclavagiste pénétrèrent dans la cale et par désespoir, l'ange se rua sur le fruit, sans calculer les conséquences. Le goût horrible, son propre cri et un brusque éclatement de lumière furent les dernières choses dont il se souvint, ainsi que les cris de surprise de ses deux agresseurs. Lorsqu'il se réveilla deux jours plus tard, il vit son protecteur le regarder avec une étrange tristesse, chose qui fit naître un vif malaise au plus profond de son coeur, comme un doute horrible. Bien que Sharkdo tenta de faire passer cela pour de la peine vis à vis de la nouvelle malédiction de son protégé, ce doute ne changea pas et demeure à ce jour... ignorant fort heureusement que sa perte de contrôle sur ses pouvoirs avaient fauchées deux vies juste avant que l'homme-poisson n'arrive.

La suite fut rude. Désormais recherché par la marine à cause de ses nouveaux pouvoirs, l'ange fut immédiatement contraint à la fuite, son protecteur et lui reprenant rapidement leur embarcation de fortune afin de s'enfuir. Les esclavagistes laissés en vie par Sharkdo parlèrent en effet du fruit étrange qu'ils avaient trouvés et l'éclat de lumière émanant des écoutilles ne laissa aucun doute sur le pouvoir. Un fruit Logia ? Entre les mains d'un enfant de onze ans ? Il n'en fallut pas plus pour que toute la garnison de Logue Town soit lancée à sa recherche. Fort heureusement tous deux avaient depuis longtemps quittée l'île et voyagèrent deux semaines sur East Blue avant de finalement atterrir sur une île particulièrement inhospitalière.

Lush était en effet loin d'être la plus civilisée des îles de South Blue, étant presque aussi dangereuses que Little Garden. A peine leurs pieds posés sur la plage, Miraak et son protecteur se virent attaqués par des sauvages. Le stress de l'événement eut cependant pour effet immédiat de déclencher l'activation des pouvoirs de l'ange... Un simple battement d'aile se changea en un cercle lumineux qui projeta les attaquants en arrière. Il n'en fallut pas plus à l'enfant pour se voir devenir une divinité...

Deux mois ont passés depuis... Deux mois d'entraînement durant lesquelles peu de choses se sont produites, excepté le massacre de membres de la marine venus en exploration. Se sentant à nouveau menacé, l'ange vit à présent avec son protecteur au fin fond de la jungle de Lush, protégé également par les cannibales de l'île. Tentant d'apprendre à contrôler ses pouvoirs, le petit ange a énormément de soucis, ses doutes et peurs formant un mur presque impossible à détruire...



Prénom/Pseudo :
Âge :
Sexe :
Expérience rpg :

Comment avez-vous découvert le forum ?

 © By Halloween



 
avatar

Feuille de personnage
Prime/Honneur:
Compétences:
CivilKatayoku no Tenshi
Civil
Katayoku no Tenshi
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2
Date d'inscription : 16/02/2017
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Présentation de Miraak (finie) Mar 14 Mar - 17:10
J'ai bien aimer ton histoire et on voit que c'est réfléchi. J'aime bien aussi le fait que tu veuille commencer des débuts de ton personnage pour vivre pleinement son aventure.

Mise à part cela, c'est bon pour le fruit et tu peux désormais commencer ton aventure car tu : Validé !

_________________
avatar

Feuille de personnage
Prime/Honneur: 1 200 000 000
Compétences:
FondateurYonko
Fondateur
Yonko
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 91
Date d'inscription : 18/05/2016
Revenir en haut Aller en bas
Présentation de Miraak (finie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Présentation d'Hermes (finie)
» Présentation d'Aragorn [finie]
» Présentation d'Algol (finie)
» Présentation de Nayra [FINIE]
» Fiche présentation prédéfinie [OBLIGATOIRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Dreams :: Montez à bord ! :: Présentations :: Validées :: Civils-
Sauter vers: